Accueil - Manuel de Pilotage-Couverture - Sommaire - La voltige - SAT-asym-Infinity-sommaire - SAT-asym-Infinity-2-Risques et pré-requis

ESPACE-TRANSP

SAT Asymétrique, Rythmique SAT et Infinite Tumbling

TRAVAUX-mini-v2 Ce chapitre est en construction.

Les risques et les pré-requis

Je part du principe que le lecteur qui aborde ce chapitre a lu et assimilé tous les chapitres précédant de ce manuel de pilotage. D’une part pour s’assurer d’avoir les bases techniques, mais aussi pour être certain de bien comprendre mon langage. Si un sujet ou terme technique que j’utilise ne vous est pas familier, je vous invite à aller lire ou relire les chapitres concernés. Vous trouverez pas mal de liens pour vous diriger vers ces chapitres…

 

Des manoeuvres difficiles…

Que se soit une simple SAT asymétrique, un Tumbling, une Rythmique SAT, ou un Infinity Tumbling, toutes ces manoeuvres sont assez difficiles car tout va très vite et il y a des actions précises à faire à des timings très précis. Le tout alors que le pilote subit pas mal de “force centrifuge” et avec des visuels inhabituels. Il y a donc un fort risque de désorientation spatiale.

Ce chapitre s’adresse donc à pilotes très aguerris, ayant bien assimilés toutes les bases techniques, et ayant la chance de pratiquer régulièrement.

 

Des manoeuvres risquées!

Il ne faut pas se voiler la face: toutes ces manoeuvres pour parvenir au Tumbling sont particulièrement périlleuses. Tous les risques classiques sont présents: je parle de cravates parfois irréversibles, autorotation et twist du pilote… Rien de très méchant pour un pilote de ce niveau. Il convient de bien maîtriser les techniques pour défaire les cravates, les techniques qui permettent de résister au twist en se tenant aux élévateurs (bras hauts sécurisé, marche arrière sécurisée, et vrille sécurisée), et celles pour tenter de ce détwister

Comme nous l’avons vu il y a aussi le risque de rupture des suspentes, de la voile, de la sellette ou des mousquetons, si le pilote n’est pas équipé de matériel adapté et en parfait état.

Chute dans la voile !

Le risque le plus sérieux est d’obtenir une détente des suspentes avec “plongeon” du pilote qui peut tomber dans sa voile.

Il est vrai qu’il est possible de tomber dans sa voile lors d’une cascade d’incident, lorsque l’abattée pendulaires s’additionne à l’abattée aérodynamique, ou lors d’une inversion de virage involontaire. Mais statistiquement, aucune manoeuvre ne présente le risque de tomber dans sa voile de façon aussi marquée que ce que nous allons aborder dans ce chapitre.

Vidéo: petite compilation des mésaventures possibles lorsque l’on travaille les manoeuvres qui mènent au Tumbling sur fond musical pour accentuer le côté dramatique!

 

Organisation des manoeuvres entres elles

Voici le petit tableau qui permet de voir comment toutes ces manoeuvres s’imbriquent les unes par rapport aux autre au sein de l’organisation et de la progression en voltige.

 

La SAT

Toutes ces manoeuvres sont à base de SAT. Il faut donc aimer la SAT et la “force centrifuge”, et ne pas avoir de problèmes de santé, par exemple mal de dos.

Pour rappel, la vrille est un pré-requis pour aborder la SAT.

La marche arrière et un pré-requis pour aborder la vrille. C’est surtout votre refuge en cas de problème.

 

Wing-Over, 360 Asymétrique et Inversion

La SAT Asymétrique est une manoeuvre dynamique. Comme toute manoeuvre dynamique, il y a une phase de prise de vitesse qui permet de préparer une porte d’entrée dans la manoeuvre.

C’est grâce aux 360 Asymétriques que l’on peut gérer l’énergie, la trajectoire et le timing de déclenchement de la manoeuvre.

En fonction de la porte, la manoeuvre sera plus ou moins asymétrique, donc plus ou moins dangereuse.

Votre capacité à fabriquer des portes précises est le seul moyen de progresser efficacement, pas à pas et avec une sécurité optimale.

La rentrée en Tumbling, elle, se fait sur porte équivalente à une Invertion (un looping). Il faut donc un excellent niveau en Inversion.

 

Il y a un autre intérêt à pratiquer ces manoeuvres: travailler le regard et la perception de du mouvement dans l’espace. Savoir se situer. Car une des difficulté de la Rythmique SAT et d’effectuer des gestes précis, à des timing précis.

Vous devez être capable de savoir quand la voile est au plus bas de sa trajectoire, et quand elle est au plus haut…  Seul le bon placement du regard sur le paysage vous permettra d’y arriver. Il ne faut pas figer son regard sur la voile: vous risqueriez d’être en désorientation spatiale.

En Wing-Over, en 360 asymétrique et en Inversion, êtes vous capable de voir la voile dessiner une parabole dans le paysage comme dans l’image ci-dessous?

Montage photo: Wing-Over à droite vu du pilote

Ici la frontière correspond au passage de l’aile à son point le plus bas. Si vous arrivez à voir ça, vous êtes bien armé pour réussir à vous situer correctement en Rythmique SAT. Le visuel en SAT asymétrique et en Rythmique SAT est légèrement différent: la voile est positionnée différemment, la parabole est plus ouverte et surtout, la rotation est plus rapide… Mais le principe est le même: la voile dessine une parabole dans le paysage, surtout au début.

 

Vers le Tumbling

Pour aller vers le Tumbling, il y a deux chemins. Il n’y a pas d’ordre mais il faudra travailler les deux chemins.

  • Réaliser des SAT asymétriques de plus en plus asymétriques.
  • La Rythmique SAT.

 

Nous verrons que L’Anti Rythmique est quelque chose d’assez naturel au cours de l’apprentissage de ces manoeuvres à condition d’avoir une voile adaptée.

 

Vers l’Infinity

Pour aller vers l’Infinity, il y a deux chemins:

  • Le Tumbling.
  • La Rythmique SAT.

 

Lorsque l’on maitrise toutes ces manoeuvres, on a accès à l’Esfera qui enchaine toutes ces figures en une seule manoeuvre.

 

A propos de la sortie de Tumbling

Une des difficulté et des dangers de la manoeuvre réside dans la sortie d’un Tumbling lorsque celui-ci est bien droit.

Il y a deux sorties:

  • L’Anti Rythmique est assez facile (avec une petite voile) mais cela prend du temps et consomme de la hauteur…
  • La tempo…

La sortie par la “tempo” est en fait une sortie par le décrochage. Il faut réaliser un gros freinage très ample et très brutale. Les commandes sur “OFF”: mains sous les fesses, bras tendus et verrouillés. Cette technique permet de sortir beaucoup plus vite. En revanche elle nécessite un timing bien précis:

  • Trop tard, le pilote ne parvient plus à arrêter l’abattée: il y a risque de tomber dans la voile!
  • Trop tôt, la voile ferme par réaction au freinage…

 

En Tumbling, la voile est très sensible à la FRAF!

Il faut savoir que lors d’une rotation de type SAT asymétrique, ou Tumbling, la voile est particulièrement sensible à la fermeture par réaction au freinage (FRAF). Ce risque de fermeture commence lorsque la voile passe en avant du pilote, à plus de 45°. La sensibilité est maximale lorsque la voile est sur le point de passer sous le pilote.

Concrètement avec un peu de frein, volontaire ou non, la voile va réagir immédiatement en fermant. Cela peut même se produire simplement si la garde est insuffisante. Il peut s’agir d’une petite fermeture de bout d’aile. En elle même cette fermeture n’est pas très grave mais elle va faire perdre énormément de vitesse. Le risque est alors que la voile ne parvienne pas à réaliser le tour suivant: il y a donc risque de tomber dans la voile. Parfois la fermeture peut être massive et mettre la voile en boule avec toute sorte de complications comme des cravates irréversibles…

Nous devrons tenir compte de ce phénomène dans notre technique de pilotage…

 

 

 

Sommaire de ce chapitre